Posts tagged toxique

Nouvelle source de plomb

Vous saviez probablement que la vieille peinture et les jouets peu dispendieux en provenance de Chine risquent de contenir du plomb. Mais saviez-vous que la plupart des fils électriques qui nous entourent en contiennent? Au delà d’un certain voltage, la gaine de PVC qui entoure les fils risque fort de contenir du plomb. Cela est vrai pour la plupart des courants de lumières de Noël. Donc, si vous avec des enfants en bas âge, il serait sage de ne pas les laisser jouer avec ces fils étant donné qu’ils risquent fort de porter leur mains à la bouche et qu’ils ont un faible poids corporel. Le problème c’est que personne ne sait quels fils en contiennent ou non. Seul l’état de la Californie oblige l’étiquetage d’un avertissement à ce sujet.

Ceci étant dit, ce n’est pas vraiment un nouvelle source de plomb. C’est seulement que j’ai apprise son existence tout récemment et je n’ai même rien trouvé sur le sujet en français sur internet. Les petits francophones seraient-ils à l’abri de cette contamination?

Leave a comment »

Guide des plastiques partie 5 – Le PVC

Le deuxième plastique dont je veux vous parler plus en profondeur est le polychlorure de vinyle (communément appelé vinyle) ou PVC de l’anglais polyvinyl chloride. Il s’agit du type numéro 3.

PVC

Il a été prouvé par plusieurs études que le PVC dégage des phtalates. Voici le résumé d’une étude en anglais :

Phthalates are used as plasticizers in PVC plastics. As the phthalate plasticizers are not chemically bound to PVC, they can leach, migrate or evaporate into indoor air and atmosphere, foodstuff, other materials, etc. Humans are exposed through ingestion, inhalation, and dermal exposure during their whole lifetime, including intrauterine development.

Some phthalates are reproductive and developmental toxicants in animals and suspected endocrine disruptors in humans. Exposure assessment via modelling ambient data give hints that the exposure of children to phthalates exceeds that in adults. Current human biomonitoring data prove that the tolerable intake of children is exceeded to a considerable degree, in some instances up to 20-fold. Very high exposures to phthalates can occur via medical treatment, i.e. via use of medical devices containing DEHP or medicaments containing DBP phthalate in their coating.

En résumé, les sources de contamination par des phtalates sont nombreuses dont l’ingestion, l’inhalation, et le contact avec la peau. Ils peuvent également très facilement contaminer le foetus par l’intermédiaire de la mère. Il est aussi mention que certains phtalates sont soupçonnés d’être perturbateurs endocriniens chez les humains alors qu’ils causent définitivement des problèmes de reproduction et de développement ches les animaux. Autre point important, les enfants sont plus à risques que les adultes puisqu’ils sont en contact plus direct (ils portent leurs jouets en plastique à leur bouche) et qu’ils ont un plus faible poids que les adultes, et donc, les doses journalières en μg/kg de poids corporel/jour sont plus élevées chez les enfants. Ces doses peuvent dépasser jusqu’à 20 fois les normes jugées tolérables.

Eh oui, il peut y avoir des phtalates dans l’air que vous respirez. Plus particulièrement si vous possédez un rideau de douche en PVC. Si vous avez déjà remarqué l’odeur d’un rideau de douche en plastique neuf, vous connaissez maintenant le genre d’odeur que vous ne voulez pas voir entrer dans votre maison. Effectivement, l’odeur dégagée par tout produit de consommation courante est un très bon indicateur de sa toxicité. Il s’agit plus souvent qu’autrement de composés organiques volatils ou COV une substance cancérigène.

Après avoir lu ça, vous ne serez pas étonnez que de plus en plus de fabricants de jouet annoncent leur jouets comme étant « Sans PVC » ou « Sans phtalates » même s’ils ne sont pas faits en plastique! Personnellement je crois que c’est une bonne chose que l’industrie des jouets (et autres produits pour bébés) est maintenant au fait de la toxicité du PVC. Mais il s’agit seulement pour l’instant que de l’auto-réglementation, aucune loi ou contrôle n’est exercé par quelques instances que ce soit. D’ailleurs le PVC est un plastique qui est parfaitement sécuritaire selon Santé Canada pour entrer en contact avec la nourriture!

Ce qui m’amène à mes trouvailles en PVC. La première fois que j’ai fait le tour de tous les produits en plastique dans mon garde-manger et dans mon réfrigérateur, je n’ai rien trouvé en PVC. Je n’étais pas trop mécontente! Par contre, j’avais oublié de regarder dans mon armoire à épices… le jackpot comme on dit!

Photo à venir

Comme tous les contenants d’épices en plastique que j’ai achetés sont de la même marque, ne soyons pas trop étonnés de voir qu’ils sont tous faits en PVC. Le seul contenants à épices que je possède autre que ce que vous voyez sur la photo est un pot en vitre de poivre noir en grain. Je suis quand même contente de savoir que de nos jours, il existe encore des pots d’épices en vitre. Par contre, ce que j’aimerais encore mieux, et pas seulement pour les épices, se serait d’avoir la possibilité d’acheter en vrac! J’aurais enfin des épices fraîches! C’est qu’on en consomme pas tant que ça et finalement on se retrouve avec des contenants achetés il y a deux ans!

Enfin bref, je vais revenir sur le vrac dans un prochain article et j’espère que vous ne verrez plus jamais le PVC de la même manière!

Leave a comment »

Guide des plastiques partie 4 – Le PETE la suite

Bon, maintenant que j’ai enfin un appareil photo avec piles chargées, voici les résultats de ma chasse au trésor dans ma salle de bain. Si vous n’avez pas lu la première partie, vous devriez!

PETE

Tout d’abord, voici les produits clairement identifiés comme étant du PETE.

Contenants en PETE

  1. Deux contenants de la compagnie le Naturiste. Disons que ce n’est vraiment pas compliqué de trouver d’autres marques et ça risque même d’être moins cher.
  2. Du sirop contre la toux. Bon, là, j’avoue, ça va être difficile parce que tous ces sirops sont vendus dans des boîtes de carton. Impossible de savoir la sorte de plastique avant de l’avoir payé et déballé. Maintenant, pour ce qui est de l’absorption de produits chimiques, disons que ma consommation annuelle de sirop est assez petite merci alors je ne crois pas que ce soit cette source là la plus préoccupante.

Maintenant voici les petits nouveaux, ceux dont j’ai su qu’ils étaient en PETE en contactant directement la compagnie qui le vend.

Contenants non-identifiés

  1. Le rince-bouche. Bon lui c’est décourageant parce que ça m’a pris je ne sais pas combien de temps trouver un rince-bouche sans alcool, sans antibactérien, sans colorant et sans fluorure. Mais bon, c’est pas comme si on l’avalait, on ne doit pas trop absorber de trioxyde d’antimoine avec un rince-bouche!
  2. Un autre sirop contre la toux. Décidément, ils les font tous en PETE!

Comme j’ai fait l’exercice de contacter toutes les compagnies dont les produits sont présentés ici et dans mon dernier article, je pensais vous faire part de leur réponses ainsi que la manière de les contacter si vous aussi vous voulez leur part de votre opinion. Par contre, je n’ai pas encore trouvé la méthode idéale, j’ai pensé à un tableau résumé, mais je n’ai vraiment aucune idée comment tout résumer l’information que j’ai accumulée dans un tableau. Toujours est-il que pour l’instant mon plan est de mettre ce tableau évolutif dans une page à part pour faciliter l’accès. C’est donc à suivre!

Bientôt, pour la suite du guide des plastiques : le PVC ou le plastique numéro 3.

Leave a comment »

Guide des plastiques partie 3 – Le polyéthylène téréphtalate

Comme vous pouvez voir dans mon billet précédent, le polyéthylène téréphtalate est le plastique qui a comme code le numéro 1.

PETE

Ce type de plastique est à éviter, puisqu’en 2006, une étude a conclu qu’il libérait du trioxyde d’antimoine dans l’eau.

Si vous ne connaissez pas ce qu’est l’antimoine, sachez que c’est un élément très proche de l’arsenic et je vous encourage fortement à lire cet article.

On parle donc ici de libération à température de la pièce dans un liquide tout même assez inerte et neutre. Imaginez si en plus on le chauffe. Aussi, je ne sais pas pour le trioxyde d’antimoine, mais la libération de bisphénol A est augmentée par des aliments gras ou acide.

Si vous regardez dans votre frigo ou votre garde-manger, il y a de forte chance que vous trouviez des contenants en PETE ou PET assez facilement. J’ai fait l’exercice et voici le résultat :

 

Contenants en PETE

Le jus de citron et la sauce-ketchup sont sûrement assez acide et l’huile d’olive, le beurre d’arachide et la vinaigrette sont très certainement gras! Alors on se croise les doigts pour que ça n’augmente pas la libération de produits toxiques dans le PETE.

  1. L’huile d’olive est facile à trouver en contenant de verre.
  2. Par contre, pour le beurre d’arachide, je n’ai pas fait d’investigation, mais il semble que le fait que le beurre d’arachide soit biologique ne garantisse en rien l’absence de produits chimiques dans le contenant. Si jamais je trouve un contenant de beurre d’arachide en verre ou en plastique autre que PETE, je vous le ferez savoir, pour l’instant, je n’en connais pas. 
  3. Je ne pense pas que la sauce aux tomates se vende en contenant de verre.
  4. Pour ce qui est du jus de citron, ce n’est pas trop difficile de trouver des citrons frais, alors le problème ne se pose pas. 
  5. Quant à la vinaigrette, eh bien, ça doit bien faire un an qu’elle est là, alors on peut très certainement s’en passer. 
  6. Les kiwis, eux, sont très peu en contact avec le plastique comparé à du liquide et en plus on ne mange pas la pelure. Mais je trouve quand même dommage qu’aucune épicerie proche de chez moi n’offre de fruits biologiques en vrac.
  7. Pour la vanille, je trouve ça vraiment plate parce que quand je l’ai achetée, j’ai fait attention pour choisir de la vraie vanille et non de la vanille synthétique. Je n’ai aucune idée si ça se vend en contenant de verre ou pas.

Si vous faite effectivement cet exercice, vous constaterez assez vite que beaucoup de contenants, mais surtout beaucoup d’emballage de plastique ne sont tout simplement pas identifiés. J’ai donc aussi fait l’exercice de contacter toutes les compagnies pour lesquelles j’ai trouvé des produits qui contiennent du plastique non identifié. Pour l’instant, seulement deux produits se sont avérés être dans des contenants de PETE, mais je n’ai pas encore reçu toutes les réponses que j’ai envoyées et je me suis aussi heurtée à un petit problème. Plusieurs compagnies m’ont répondu que leur contenant était fait en polyéthylène, ce qui ne veut rien dire étant donné que ça peut être du polyéthylène téréphtalate (numéro 1), du polyéthylène haute densité (numéro 2) ou du polyéthylène basse densité (numéro 4). Je dois donc les recontacter et je vous ferai part de mes résultats très bientôt.

Pour ce qui est des produits en polyéthylène téréphtalate que j’ai trouvés dans ma salle de bain, ce sera pour une prochaine fois puisque mon appareil photo n’a plus de pile.

En terminant, voici un article intéressant concernant le PETE qui nous donne le goût de déménager au Japon!

Comments (6) »

Guide des plastiques partie 2 – Les types de plastique

Quels types de plastique choisir?

Quels types de plastique sont toxiques?

Depuis la médiatisation des bouteilles contenant du bisphénol A, on est certainement plus au courant qu’il y a des plastiques que Santé Canada considère sécuritaires pour entrer en contact avec la nourriture qui ne sont peut-être pas si inoffensif que ça.

Tous ceux qui utilisent leur bac de récupération savent que les plastiques ont presque tous un code de recyclage qui nous dit si notre ville le recycle ou pas. Par contre, cela ne veut pas dire qu’on sait qu’est-ce que ces codes signifient. Moi, en tout cas, je le savais pas jusqu’à tout récemment. Alors voici un tableau résumé :

Codes d'identification universel des plastique

Le numéro 7 est spécial en ce sens qu’il regroupe tout ce qui n’est pas du type 1 à 6.

Outre, « OTHER », il peut être identifié par les symboles :

Il peut également être composé d’un mélange de différents types de plastique.

Bon, ça a l’air d’un cours de chimie comme ça, mais c’est quand même important de le savoir si on veut se débarrasser des plastiques indésirables. Sachez que tous ces plastiques sont considérés aptes à entrer en contact avec de la nourriture selon Santé Canada.

Par contre, voici un tableau résumé des plastiques que vous devriez évitez. Je vais revenir sur chacun des plastique à éviter plus en détail (avec plus de liens) dans des billets subséquents.

  • Le #1 libère du trioxyde d’antimoine.
  • Le #2 n’a aucune étude contre lui pour l’instant.
  • Le #3 libère des phtalates.
  • Le #4 n’a aucune étude contre lui pour l’instant.
  • Le #5 n’a aucune étude contre lui pour l’instant.
  • Le #6 libère des styrènes.
  • Le #7 PC libère du bisphénol A.
  • Le #7 PLA n’est pas recyclable.

À éviter

Recommandés

Liens

La Société canadienne du cancer

L’institut national d’information en santé environnementale (merci à Elyse Rémy)

Comments (2) »