Posts tagged banc d’essai

Fini les recherches de déodorants!

Après maintenant plus d’un an, je pense que je peux enfin dire que j’ai adopté un déodorant qui me convient parfaitement!

Comme j’expliquais dans mon dernier article, j’ai décidé d’éviter le déodorant cristal puisqu’il serait peut-être une source d’aluminium non désirable. Comme j’avais épuisé toutes les avenues que m’offraient les déodorants commerciaux, j’ai cherché en profondeur sur le net pour une recette de déodorant maison. J’en ai trouvé plusieurs, mais j’ai retenu celle qui selon moi était la plus facile : appliquer du vinaigre de cidre de pomme sur les aisselles sèches et laisser sécher. Je me suis dit, tiens pourquoi pas, c’est acide alors ça doit tuer les bactéries! C’était bien plus facile que le jus de citron et bien plus plaisant comme odeur que le vinaigre blanc. À noter que l’odeur disparait presque complètement en séchant, personne ne m’a jamais dit que je sentais le vinaigre!

J’avais déjà du vinaigre de cidre de pomme biologique non pasteurisé et non filtré contenant donc « la mère vinaigre » puisque je l’utilise pour me laver les cheveux. En plus d’être sous la main, il a l’avantage de venir dans un contenant en vitre, il a le désavantage d’être compliqué d’utilisation (voir plus bas). J’aime bien le fait que j’élimine complètement les déchets de plastique mais ce n’est vraiment pas pour ça que j’ai retenu cette méthode.

Mon premier essai a été fait en imbibant un papier mouchoir de vinaigre pour l’appliquer sur mes aisselles. Je savais que je ne voulais pas continuer comme ça à long terme mais je n’avais aucune idée comment procéder autrement. En réfléchissant à mes options, j’ai pensé me fabriquer des petits tampons lavables un peu comme des tampons démaquillant mais j’ai eu l’idée d’utiliser une vieille bouteille avec vaporisateur. L’idée n’était pas mauvaise en soi, mais si jamais vous faites comme moi, sachez que le vinaigre non filtré bloque les vaporisateurs. J’en ai complètement ruiné deux avant de comprendre ce qui se passait. J’ai donc opté pour un bouchon distributeur un peu comme sur les bouteilles de shampoing. J’en met un peu sur le bout de mes doigts et j’applique. C’est assez compliqué de ne pas en mettre partout. Je vous conseillerais donc d’acheter du vinaigre filtré si vous voulez essayer.

J’utilise un bouchon comme celui-ci.

Dernier bémol, bien que cette méthode fonctionne très bien pour moi, il y a de fortes chances qu’elle ne fonctionne pas pour vous. À preuve, l’efficacité que j’ai observée dépend grandement du type de savon que j’utilise pour me laver. Mon vieux gel douche faisait très bien l’affaire, mais j’ai dû essayer plusieurs savons en barre avant d’en trouver un qui fonctionne.

J’espère sincèrement que ceci est la conclusion de mes bancs d’essai sur les déodorants.

Leave a comment »

Déodorants écolos : banc d’essai

Lorsque j’ai découvert Skin Deep, j’ai décidé que j’allais changer mon anti-sudorifique par un déodorant écologique. Comme je n’ai plus de problème d’hyperhidrose, je me suis dit que je pouvais franchir le pas. L’anti-sudorifique que j’utilisais depuis des années n’est pas si mal coté sur Skin Deep, il est à 3, mais je voulais quand même me débarrasser du polyéthylène (coté 6) et du BHT (coté 7).

Je savais qu’il fallait que j’essaie tout nouveau déodorant au moins 7 jours pour être certaine d’être débarrassée de l’action anti-sudorifique de mon anti-sudorifique. D’ailleurs, j’avais déjà essayé le déodorant de mon chum (Green Beaver sans parfum) sans succès, je me suis dit que ça ne voulait pas dire que je ne trouverais pas chaussure à mon pied en cherchant un peu.

Je me suis donc mise à fouiner du coté des rayons de produits naturels. Il ne manque pas de choix! J’avais par contre une grande contrainte : l’odeur. Je ne supporte pas le plus petit parfum et ce, même s’il provient d’huiles essentielles. J’ai quand même réussi à trouver mon bonheur : Tom’s of Maine non parfumé. Par contre, en l’essayant je me suis rendue compte qu’il avait une légère odeur. J’avais peur de ne pas l’aimer à cause de ça et j’avais raison. L’odeur que je dégageais avec ce déodorant était absolument épouvantable, et je n’ai pas osé le réessayer au cas où ça changerait à la longue. En fait, c’était pire que si je n’en mettais pas du tout, eh oui, j’ai testé ça!

J’ai ensuite acheté un déodorant de marque Earth Science. Je l’ai choisi parce qu’il n’était pas scellé et que j’ai pu m’assurer qu’il était inodore. Malheureusement, même s’il ne créait pas d’odeur désagréable comme le Tom’s of Maine, il n’était pas du tout efficace, exactement comme le Green Beaver.

J’ai donc recommencé à utiliser mon anti-sudorifique. Lorsque je suis arrivée à la fin, j’ai compris que j’avais définitivement attendu trop longtemps pour réagir après mes nombreux essais infructueux. Je ne voulais surtout pas acheter un autre anti-sudorifique. J’ai donc réessayé le Green Beaver et le Earth Science, sans amélioration. Je me retrouvais donc au beau milieu de l’été sans solution efficace. Heureusement, j’ai fini par me souvenir d’un truc que j’avais entendu parlé quand j’étais adolescente et que j’avais des problèmes d’hyperhidrose, mais que je n’avais jamais essayé : la pierre d’alun. J’ai donc cherché sur internet, déterminée à m’en acheter une sur le champ. J’ai appris deux choses. Premièrement, la pierre d’alun est en fait du sel de bauxite et deuxièmement elle est vendue dans toutes les bonnes pharmacies. Effectivement, pas besoin de creuser bien loin, elle était là, sur la dernière tablette des anti-sudorifiques et déodorants.

Le fonctionnement de la pierre d’alun est très simple, elle tue les bactéries qui causent les mauvaises odeurs, et donc les élimine. Elle doit être mouillée pour être appliquée, c’est pour dissoudre le bloc de sel en fait. J’ai trouvé sur internet un commentaire de quelqu’un qui avait essayé la pierre d’alun et qui disait de passer au moins 30 fois la pierre sous les aisselles pour que ça soit efficace. Je n’ai pas compté combien de fois je l’ai passé mais c’est certain qu’on peut y aller plus généreusement qu’avec un déodorant en baton étant donné qu’on ne beurre pas nos aisselles du tout avec la pierre. J’ai d’ailleurs aimer l’effet que cela faisait sur la peau. Contrairement au déodorant Green Beaver qui faisait un effet collant même après plusieurs heures, je ne sentais rien du tout avec la pierre. Ensuite, j’ai bien été obligée de me rendre compte que c’était efficace! Après plus de 24 heures, je n’avais toujours pas de problème d’odeurs! En plus, je n’ai plus de problème de taches blanches sur mes vêtements comme j’avais avec mon anti-sudorifique invisible. C’est tellement efficace que je me suis dit : il faut que j’en parle sur mon blogue! Pourquoi c’est si peu connu, je me le demande! Comme si c’était pas assez, en plus, c’est vraiment économique. C’est marqué sur le contenant que ça peut durer jusqu’à un an. Je me demande combien de temps elle va me durer puisque je faisais déjà un an avec mon ancien anti-sudorifique où ce n’est pas écrit ça sur le contenant! Je vais essayer de penser à écrire un article dans un an pour voir où j’en suis rendue. Bref, je ne lui vois que des avantages!

The Green Beaver Company

Produit testé : déodorant naturel Sport 24 sans parfum

Prix : 6,99$ pour 50 g.

Cote sur Skin Deep :

Image 1

 

Data gap* : 74 %

Informations indiquées sur le contenant

  • Nouvelle formule avancée
  • Sans aluminium, parabènes, glycoles !
  • Ne laisse pas de résidu blanchâtre
  • Extra protection : Extrait d’agrumes antibactérien, lichen et autres agents anti-odeurs naturels.
  • Apaise la peau : Aloès et camomille apaisent la peau sensible.
  • Ne contient pas : Aluminium, parabènes, (conservateurs), propylène glycole, fragrances artificielles.
  • Végétalien
  • Fabriqué au Canada

Ingrédients (en anglais seulement)

  • Glycerin (coté 2 sur Skin Deep)
  • Aqua (coté 0)
  • Sodium stearate (coté 1)
  • Citrus grandis (grapefruit) seed extract (coté 3)
  • Steareth-100 (coté 1)
  • Usnea barbata (lichen) extract (coté 0)
  • Aloe barbadensis leaf juice (coté 1)
  • Chamomilla recutita (matricaria) flower extract (coté 0)
  • Sodium bicarbonate (coté 2)
  • Ethylhexylglycerin (coté 1)
  • Stearyl alcohol (coté 1)
  • Bisabobol (coté 1)

* Le data gap est une mesure de Skin Deep qui sert à indiquer si le produit a fait l’objet de plusieurs études ou pas. Comme par exemple, un produit qui a été prouvé allergène par plusieurs études se verra attribuer une cote de 5 et un data gap de 50% et un produit qui n’a fait l’objet d’aucune étude se verra attribuer une cote de 0 et un data gap de 100%. Ce qui signifie en gros qu’il est sans risque jusqu’à preuve du contraire.

Tom’s of Maine

Produit testé : déodorant naturel original non parfumé

Prix : environ 6$ pour 64 g.

Cote sur Skin Deep :

Image 5

Data gap : 74 %

Informations indiquées sur le contenant

  • Amélioré avec l’ajout de houblon
  • Contient un extrait de houblon pour empecher le developpement d’odeur causées par des bacteries
  • Sans aluminium
  • Doux, efficace, naturel
  • Formule sans aluminium qui combat les odeurs naturellement
  • Sans ingredient artificiel ou animal non testé sur les animaux
  • Conserver a température ambiante
  • Naturellement ça marche
  • Fabriqué aux États-Unis

Ingrédients (en anglais)

  • Propylene glycol (coté 4 sur Skin Deep)
  • Aqua, (coté0)
  • Sodium stearate, (coté1)
  • Aloe barbadensis leaf juice, (coté1)
  • Hamamelis virginiana (wiyh hazel) water, (coté0)
  • Glyceryl laurate, (coté 3)
  • Chamomilla recutita flower extract, (coté0)
  • Humulus lupulus (hops) extract, (coté0)
  • Caprylic/capric triglyceride, (coté0)
  • Ascorbic acid, (coté1)
  • Cymbopogon shoenanthus oil, (coté 4)

Earth Science

Produit testé : désodorisant naturel liken plant non parfumé

Prix : environ 7$ pour 70 g.

Cote sur Skin Deep :

Image 2

Data gap : 74 %

Informations indiquées sur le contenant

  • Non irritant
  • Protège toute la journée
  • Notre formule douce et efficace à effet prolongé contient de l’extrait de lichen, qui aide  à maîtriser les odeurs tout au long de la journée sans aluminium ou autre ingrédient chimique fort.
  • Fabriqué aux États-Unis
  • Contenant recyclable numéro 5

Ingrédients

Il ne sont pas vraiment indiqués en ordre décroissant sur le contenant alors voici l’ordre de Skin Deep (en anglais)

  • Silica (coté 1 surSkin Deep)
  • Propylene glycol (coté 5)
  • Arnica montana (arnica) flower extract (coté 2)
  • Salvia officinalis (sage) leaf extract (coté 1)
  • Calendula officinalis (pot marigold) flower extract (coté 1)
  • Sodium stearate (coté 1)
  • Anthemis nobilis (chamomile) flower extract (coté 1)
  • Hydrastis canadensis (goldenseal) extract (coté 0)
  • Zingiber officinale (ginger) root extract (coté 0)
  • Lichen plant extract (coté 0)
  • Water (coté 0)

Epilderme

Produit testé : déodorant cristal pour le corps

Prix : 5,95$ pour 100 g.

Cote sur Skin Deep : le seul ingrédient de la pierre n’est pas dans la base de donnée.

Informations indiquées sur le contenant

  • Sans aluminium
  • 100% pur et naturel
  • Hypoallergène
  • Inodore
  • Peut durer jusqu’à un an
  • Ne tache pas la peau ni les vêtements
  • Après le bain ou la douche, pendant que la peau est encore humide, appliquer directement sur les aisselles ou les régions du corps sujettes à la transpiration.
  • Si la peau est sèche, mouiller la pierre avant usage.
  • Fabriqué en Thaïlande

Ingrédient

  • Sels minéraux de bauxite

♦ ♦ ♦

En regardant sur Skin Deep, je me suis rendue compte que les déodorants Tom’s of Maine et Earth Science contiennent du propylène glycol, un truc qui n’est pas très bon pour la peau. J’avais lu les ingrédients, mais je ne connaissais pas la liste à éviter par coeur et donc, j’ai eu un peu l’impression de m’être fait avoir étant donné que je voulais acheter un produit naturel. Le déodorant Green Beaver quant à lui n’en contient pas, mais il contient de l’alcool. En tant que consommateur il faut faire attention au greenwashing, ce n’est pas parce qu’un produit est étiquetté comme écologique, vert ou naturel que c’est nécessairement le cas. Une chose à faire attention, le propylène glycol peut aussi être retrouvé dans les ingrédients sous le nom propane-1,2-diol en français. C’est le cas pour le déodorant Earth Science.

Voici une liste des ingrédients à éviter lorsqu’on achète un déodorant selon La vie en vert

Je ne connais aucun déodorant qui ne contienne aucun des ces ingrédients. Personnellement, je serais portée à croire que seulement la pierre d’alun entre dans cette catégorie.  Par contre. il existe sur internet plein de recettes pour fabriquer son propre déodorant. Il est alors plus facile de contrôler les ingrédients. Voici une recette en anglais. C’est la seule recette que j’ai trouvé sans parfum ou huiles essentielles, mais j’imagine que je pourrais essayer de les omettre. Je me vois très bien faire mon propre déodorant dans le futur, mais pour l’instant, je n’ai pas le temps!

En terminant, je voudrais spécifier que les produits qui n’ont pas fonctionné pour moi, fonctionnent sûrement très bien pour d’autres personnes. Par exemple, j’ai refilé à mon père le déodorant Tom’s of Maine et il n’a eu aucun problème.  Et peut-être que la pierre d’alun ne marcherait pas pour vous. Donc, en conclusion, mon banc d’essai ne veut peut-être pas dire grand chose!  ;o)

Comments (8) »

Serviettes hygiéniques lavables : banc d’essai

Voilà déjà plusieurs mois que je teste des serviettes hygiéniques lavables. Je suis tombée par hasard sur le concept, et j’ai toute de suite été séduite par l’idée. J’ai acheté sur le champ une Lunapads par internet pour l’essayer et c’est après que je me suis rendue compte qu’il y avait une boutique de produits naturels pour bébés à environ 3 km de chez moi qui en tenait! Je me suis aussi rendue compte qu’il y avait une tonne d’autres compagnies qui en vendaient pour moins cher que Lunapads, dont plusieurs entreprises artisanales québécoises gérées par des mamans à la maison. D’ailleurs, je me suis vite retrouvée sur des sites de produits pour bébés à cliquer sur « le coin des mamans », c’est que les serviettes hygiéniques lavables sont vendues par la majorité des boutiques qui vendent des couches lavables.

Je me suis aussi rendue compte qu’il n’existait pas beaucoup de bancs d’essai ou tout simplement de témoignages en français sur les différentes serviettes disponibles. Comme j’avais déjà commencé à essayer plusieurs marques avant de faire mon choix, je me suis dit que je pourrais faire un banc d’essai sur mon blogue pour partager mon expérience.

Voici donc les trois premières que j’ai testées, quatre autres marques suivront dans un billet ultérieur. Il s’agit des Lunapads, que je n’ai pas pu tester dû à leur besoin de nombreux lavages, des Fresh Moon, des WillowPads et des Les Fées Mères.

New Moon Pads


 

La serviette testée est une serviette sur mesure en bambou biologique avec ailes.

Prix : les serviettes sur mesure ne sont plus disponibles mais les serviettes avec ailes sont toutes à 9,99$ sauf celles « de nuit ».

Caractéristiques de la serviette

  • Longueur annoncée : 25,5 cm
  • Longueur après lavage à l’eau chaude : 24,5 cm
  • Largeur sans les ailes : 7,5 cm
  • Ailes faites de 2 épaisseurs de flanelle de coton blanchi mais non teint
  • Couche imperméable respirante en polar Malden Mills Polartec (tissus synthétique)
  • Coeur absorbant en flanelle de coton non teint
  • Tissus en contact avec la peau : jersey de bambou biologique
  • Attache avec bouton-pression en métal
  • Entretien : laveuse et sécheuse
  • Fabriquées en Colombie-Britannique

Avantages

  • Très douces, même après plusieurs lavages
  • Très respirantes
  • Très confortables
  • Se font avec ou sans ailes
  • Très grand choix d’imprimés
  • Cinq grandeurs disponibles

Inconvénients

  • Les ailes ne sont pas imperméables
  • Les ailes sont en contact direct avec la serviette et donc se mouillent et créent des fuites.
  • Pas très absorbantes
  • Elles sont fabriquées en Colombie-Britannique (à 5340 km de chez moi selon Google Maps)

Impressions

Elles sont très confortables mais ont le problème des ailes qui causent des fuites, je vous conseille le modèle sans ailes qui doit tenir très bien en place à cause du polar ou de faire la demande spéciale pour les ailes cousues de l’autre côté qui à mon sens est le « bon » côté. Aussi, je ne les ai pas trouvées très absorbantes comparées aux autres que j’ai essayées alors je vous les conseille seulement pour les flux légers. Vous aurez alors le meilleur des deux mondes : une serviette qui respire mais qui est imperméable pour la tranquillité d’esprit. J’ai toujours eu un service super rapide en ce qui a trait aux questions posées par courriel et dieu sait que j’en pose des questions!

Ce que je trouve plate par contre, c’est que je croyais acheter une serviette en bambou, mais j’ai appris après coup que seulement l’épaisseur du dessus est en bambou, la grosse majorité ne l’est pas.

New Moon Pads

Voici la mienne!  C’est l’envers, je voulais vous montrer le polar extérieur qui n’est pas montré sur le site de New Moon Pads.

Mamanature

La serviette testée est une maxi longue en bambou

Prix : 6,50$

Caractéristiques de la serviette

  • Longueur annoncée : 25 cm
  • Longueur réelle : 26 cm!
  • Largeur de la partie absorbante : 7,5 cm
  • Largeur une fois refermée avec le bouton-pression : 6,5 cm
  • Couche imperméable en polyuréthane laminé ou PUL (tissus plastifié)
  • Coeur absorbant en molleton de bamboo
  • Tissus en contact avec la peau : micropolar (tissus synthétique)
  • Attache avec bouton-pression en plastique
  • Tissus pré-rétrécis avant la confection
  • Entretien : laveuse et sécheuse
  • Fabriquées au Québec

Avantages

  • Très absorbantes
  • Aucune fuite
  • Très douces, même après plusieurs lavages
  • Ne rétrécissent pas
  • Le micropolar est réputé « garde au sec », mais je n’ai rien remarqué de spécial
  • Les ailes sont imperméables et sans couture
  • Idéales pour la nuit
  • Fabriquées au Québec

Inconvénients

  • Seulement 2 longueurs disponibles
  • On ne peut pas choisir la couleur ni le type de tissus (chanvre ou bambou)
  • La mienne a tendance à faire des plis une fois en place, mais je crois que chaque serviette est différente puisqu’il s’agit de fait-main.
  • Je trouve qu’il y a trop de tissus synthétique pour rien, mais c’est seulement mon opinion!

Impressions

Malgré le fait qu’elle fait de drôles de plis, je la trouve confortable et surtout je la trouve plus absorbante qu’une maxi jetable. Je la garde beaucoup plus longtemps qu’une maxi jetable et je n’ai jamais eu de fuite! Encore une fois, très bon service par courriel.

Mamanature

Voici la mienne refermée, c’est trop joli, même mon chum la trouve cute! Toutes les serviettes se referment comme cela, mais c’est la Mamanature qui fait le plus beau résultat.

Öko créations


 

La serviette testée est une serviette flux abondant

Prix : 7,50$

Caractéristiques de la serviette

  • Longueur annoncée : 25 cm
  • Longueur une fois rétrécie au lavage : 22,5 cm
  • Largeur annoncée sans les ailes : 8,5 cm
  • Largeur une fois rétrécie au lavage sans les ailes : 7,5 cm
  • Ailes en retailles de tissu recyclé
  • Couche imperméable en nylon
  • 3 épaisseurs de chanvre* ouaté non blanchi et non teint
  • Tissus en contact avec la peau : chanvre* ouaté non blanchi et non teint
  • Attache avec bouton-pression en métal
  • Entretien : laveuse et sécheuse
  • Fabriquées au Québec

* 55% chanvre, 45% coton

Avantages

  • Très absorbantes
  • Aucune fuite
  • Idéales pour la nuit
  • Fabriquées au Québec

Inconvénients

  • Rétrécissent énormément (environ 10 %) au premier lavage à l’eau chaude
  • Tachent facilement
  • Les ailes ne sont pas imperméables
  • Elles font du bruit lorsque manipulées mais pas vraiment lorsque portées
  • Pas très douces.

Impressions

Je ne la trouvais déjà pas très douce à l’achat et maintenant je pourrais quasiment la qualifier de rugueuse, mais je ne m’en rend pas vraiment compte en la portant, je la trouve confortable quand même. Malgré le fait que c’est la plus courte de toutes celle que j’ai essayé, je la trouve plus absorbante qu’une maxi jetable. Je la garde beaucoup plus longtemps qu’une maxi jetable et je n’ai jamais eu de fuite! J’ai contacté la compagnie puisque je trouvais qu’elle avait vraiment beaucoup rétrécie au lavage et que la couche de chanvre extérieure semblait se friper et l’on m’a conseillé de l’étirer à la main une fois sortie de la laveuse avant de l’étendre, ce que je n’ai pas encore essayé. Encore une fois un très bon service par courriel.

Encore une fois, je pensais qu’elle était faite en chanvre en l’achetant, et finalement, elle contient seulement 55% de chanvre et 45% de coton non biologique. Comme je fais attention de ne pas acheter de coton non biologique, je suis un peu déçue.

Conclusion

Je n’ai pas encore choisi ma serviette préférée étant donné que je ne les ai pas encore toutes testées, mais j’ai quand même une conclusion à faire. Il faut bien s’informer avant d’acheter pour savoir exactement ce qu’on achète. Selon moi, la plupart des compagnies n’ont que très peu d’informations disponibles. C’est n’est pas clair où la serviette a été fabriquée, si elle peut aller à l’eau chaude, si elle va rétrécir au lavage, si elle nécessite plusieurs lavages avant qu’elle ne devienne absorbante. Même la composition du tissus est souvent manquante.

Entretien

Comme vous avez pu le constater ces trois serviettes sont très simple d’entretien. Elles supportent le lavage à l’eau chaude et peuvent aller à la sécheuse. Par contre, le lavage à l’eau froide est recommandé pour ne pas cuire les taches. Si on ne les lave pas immédiatement, ce qui, évidemment, arrive souvent, il y a plusieurs techniques d’entretien recommandées selon la compagnie. On peut les faire tremper dans un sceau d’eau après les avoir rincées à l’eau tiède ou les laisser sécher à l’air libre après les avoir rincées à l’eau tiède et essorer ou on peut tout simplement les laisser sécher à l’air libre. J’ai essayé la technique du sceau et je dois dire que ça crée des odeurs même si on change l’eau à tous les jours. Je n’ai donc pas continuer avec cette technique, même si, je le dois dire, elle est celle qui tache le moins les serviettes. Je préfère plutôt la méthode du rincer et sécher. Depuis que je fais ça, je n’ai plus d’odeurs désagréables, mais j’ai par contre plus de taches. Pour ce qui est des serviettes elles-mêmes, lorsque je les lavais à l’eau froide, j’avais le problème qu’elle développaient une mauvaise odeur, je les lave donc à l’eau chaude et je n’ai plus de problème. Bref, ça prend un peu de temps à s’ajuster pour trouver la méthode qui nous convient le plus, mais moi j’ai trouvé que ça ne me dérangeait pas d’avoir des taches.

Divers

Les avantages de toutes les serviettes lavables sur les jetables sont de ne pas favoriser les mauvaises odeurs pendant qu’on les porte et d’être plus confortables. Même la serviette lavable la moins respirante est plus respirante et plus confortable qu’une jetable. En fait, elles sont tellement plus confortables que la première fois qu’on essaie une serviette lavable on ne veut plus jamais retourner aux serviettes jetables! Aussi, en plus de sauver l’environnement et de l’argent, on n’est plus en contact avec tous les produits chimiques utilisés pour faire les serviettes jetables.

Si vous n’êtes pas prêtes pour les serviettes lavables mais que vous voulez quand même changer pour du mieux, il existe des serviettes jetables sans plastiques et sans produits chimiques qui sont biologiques et biodégradables, il s’agit de la marque Natracare.

Aussi, si vous n’avez jamais aimé les serviettes hygiéniques jetables, sachez qu’il existe une alternative écologique aux tampons : la coupe menstruelle Diva Cup. Je ne l’ai pas essayée, alors je ne peux pas vous en parler, par contre je n’ai entendu (et lu) que de très bons commentaires!

Coupe menstruelle

Il existe aussi des sacs imperméables pour le transport des serviettes lavables. Un incontournable si on veut porter nos serviettes en dehors de la maison. Je vous conseille de fouiner car il en existe plusieurs, de différentes grandeurs, à deux pochettes ou pas, et de différents prix! J’ai opté pour un modèle à deux pochettes étanches. Cela permet de mettre les serviettes propres et sales dans le même sac. Le mien provient d’une toute petite compagnie Arizonienne et a été fait à la main, sur mesure. Je ne l’ai pas encore testé pour de vrai, mais j’ai réussi à y loger 4 serviettes sans problème, en plus il est super joli!

Sac

 

En attendant la suite, vous pouvez aller voir le seul autre banc d’essai en français sur les serviettes hygiéniques lavables que j’ai trouvé. Vous constaterez qu’il existe beaucoup de marques de serviettes sur le marché, beaucoup trop pour toutes les essayer! J’ai essayé, avec les premières marques que j’ai achetées, de privilégier les compagnies canadiennes puis ensuite québécoises, mais pour les dernières que j’ai achetées, j’ai plutôt privilégier les serviettes avec les tissus le plus naturel possible.

Aussi, si vous êtes couturière, il existe sur internet des patrons et des tutoriels pour faire ses propres serviettes. Vous verrez où sont mes limitations en couture dans la suite du banc d’essai!

La suite de ce banc d’essai se poursuivra bientôt avec quatre autres marques : LunapadsFresh MoonWillowPads et Les Fées Mères.

Comments (9) »

Serviettes hygiéniques lavables : banc d’essai, la suite

Voici la suite et fin de mon banc d’essai sur les serviettes hygiéniques lavables. Si vous avez manqué la première partie, avec les New Moon Pads, les Mamanature et les Öko créations, c’est ici.

Lunapads

La serviette testée est une Maxi Pads & Liner en coton biologique non blanchi et non teint.

Prix : 18,99$

Caractéristiques de la serviette

  • Longueur annoncée : 25,5 cm
  • Longueur une fois rétrécie au lavage : 24 cm
  • Largeur sans les ailes : 6 cm
  • Ailes faites de 2 épaisseurs de flanelle de coton*
  • Couche imperméable en nylon
  • 2 couches absorbantes en coton ouaté*
  • Tissus en contact avec la peau : coton ouaté*
  • Attache avec bouton-pression en plastique
  • Entretien : laveuse et sécheuse à basse température
  • Fabriquées en Colombie-Britannique

Caractéristiques du liner

  • Longueur annoncée : 25,5 cm
  • Longueur une fois rétrécie au lavage : 24 cm
  • Largeur : 6,5 cm
  • 2 couches absorbantes en coton ouaté*
  • Tissus en contact avec la peau : coton ouaté*
  • Entretien : laveuse et sécheuse à basse température

* biologique, non blanchi et non teint

Avantages

  • On peut ajuster facilement le degré d’absorption grâce aux liners.
  • On peut changer seulement le liner si la serviette n’est pas souillée.
  • Très douces, même après plusieurs lavages
  • Sans pesticides ni teinture
  • Il est assez facile de fabriquer soit même les liners
  • Entre trois et dix choix d’imprimés selon le modèle
  • Neuf modèles différents (6 serviettes et 3 protèges-dessous)

Inconvénients

  • Prennent plusieurs lavages avant de devenir absorbantes (plus que trois)
  • Rétrécissent assez sensiblement au premier lavage à l’eau chaude
  • Les ailes ne sont pas imperméables ce qui crée des fuites
  • Assez chères
  • Fabriquées en Colombie-Britannique (à 5155 km de chez moi selon Google Maps)
  • La compagnie ne répond pas à mes courriels (voir Impressions)

Impressions

J’ai eu des fuites assez rapidement. Je ne sais pas si c’est parce que les ailes ne sont pas imperméables ou si c’est à cause des coutures mais ça a fuit vis-à-vis des coutures. Selon moi, tant qu’il ne mettent pas leur ailes imperméables, leur serviettes vont rester inefficace pour les flux abondants. J’ai trouvé aussi qu’elle était moins confortable que les autres marques que j’ai essayées. J’avais l’impression que le liner se déplaçait ou se pliait, bref je ne l’oubliais pas comme les autres.

Il m’est arrivé une drôle d’histoire concernant Lunapads. Je trouvais que leur serviettes rétrécissaient beaucoup (environ un pouce) et que la longueur était un facteur important dans l’achat de serviettes hygiéniques (en tout cas pour moi). Je me disais qu’ils devraient au moins en parler dans leur FAQ. Tout ce qu’ils disaient dans leur FAQ c’est qu’elles pouvaient rétrécir à la sécheuse, mais pourtant sur l’étiquette de la serviette c’est marqué « Laver á l’èau chaud »! Et oui, je les ai aussi contacté pour leur mauvaise traduction! Donc après leur avoir envoyé deux courriels sans réponse, je trouvais ça vraiment plate, et j’espérais que les Lunapads n’allaient pas être mes préférées parce qu’elles étaient plus chères que les autres et parce que la compagnie ne répondait pas à mes courriels. L’histoire drôle, c’est que j’ai laissé un commentaire sur un blogue qui racontait sensiblement ça, et là, une employée de Lunapads m’a répondu dans un commentaire qu’ils ne comprenaient pas ce qui s’était passé et qu’ils répondaient à tous leur courriels(!). C’était assez spécial! Aussi, j’ai noté que maintenant, ils ont changé leur FAQ et qu’ils parlent de laver les serviettes à l’eau froide pour éviter le rétrécissement. Présentement, j’attends toujours leur réponse à un courriel que je leur ai envoyé après toute cette histoire, soit le 30 mai dernier, pour savoir d’où provient leur coton biologique. Ça fait donc au total 3 courriels sur 3 sans réponse!

À part ça, un autre truc que je trouve plate avec les Lunapads en coton biologique, c’est qu’il faut les laver un nombre incalculable de fois pour qu’elles deviennent absorbantes. J’ai vraiment perdu le compte, mais j’avais hâte de les essayer moi! J’étais rendue à mon troisième essai pour les autres et ma Lunapads n’était toujours pas absorbante!

Un point vraiment positif c’est que je me suis cousu un liner avec du vieux coton ouaté qui date de vers 1990 qui me vient de ma mère. J’ai fait l’erreur de le coudre avant de laver ma Lunapads à l’eau chaude alors il est vraiment trop grand, mais c’est pas vraiment grave. C’est vraiment facile à faire, ça prend pas beaucoup de tissus et ça peut sûrement être fait à partir d’un vieux t-shirt.

Lunapads

Voici la mienne! La photo a été prise après x lavages quand elle n’était pas encore absorbante! Le truc rose fushia c’est le liner que je me suis cousu. Ça vous permet aussi un peu de voir les serviettes en coton biologique, il n’y a aucune photo sur le site de Lunapads.

Les Fées Mères

La serviette testée est une serviette extra avec base de protection en laine amovible

Prix : ne se vend pas à l’unité, mais vous pouvez toujours contacter la propriétaire pour voir. Se vend en kit de 3 serviettes avec une base en laine pour 40,00$

Caractéristiques de la serviette

  • Longueur à l’achat : 23 cm
  • Longueur une fois rétrécie au lavage : 21,5 cm
  • Largeur (au plus étroit) : 7,5 cm
  • Aucune aile
  • 3 épaisseurs de flanelle de coton*
  • Tissus en contact avec la peau : jersey de coton*
  • Attaches en ruban de coton
  • Coton biologique provenant en majorité des États-Unis
  • Entretien : laveuse et sécheuse
  • Fabriquées au Québec

* biologique, non blanchi et non teint

Caractéristiques de la protection en laine

  • Longueur : 23 cm
  • Largeur : 7,5 cm
  • 1 épaisseur de jersey de laine biologique
  • Entretien : laveuse à l’eau tiède et sécher à plat

Avantages

  • 100% naturelles (très rare)
  • 100% biologique, sans pesticides ni teinture
  • La base en laine peut être réutilisée tant qu’elle n’est pas tachée
  • Aucune attache qui peu briser à l’usure
  • 12 choix de couleurs dont 4 color grown**
  • Fabriquées au Québec
  • Très absorbante
  • Aucune fuite
  • Très large

Inconvénients

  • Une seule longueur disponible
  • Nécessite l’achat de lanoline
  • La base en laine doit être lanolisée au bout d’environ 20 lavages
  • La base en laine a seulement une épaisseur

** color grown signifie que le tissus est fait à partir de coton naturellement coloré. C’est-à-dire que les plantes sont choisies spécifiquement pour la couleur du coton qu’elles produisent. Il est donc coloré sans teinture ni traitement de blanchiment. C’est un peu comme si on prenait de la laine de moutons de couleurs différents!

Impressions

J’ai bien aimé cette serviette! Je trouve que le fait qu’elle soit plus large que les autres que je possède fait que le manque d’ailes n’est vraiment pas un problème. J’ai eu un petit souci la première fois que je l’ai utilisée : la base en laine était complètement imbibée mais rien ne semblait avoir taché ma culotte. J’ai contacté la « compagnie » et ont s’est très bien occupé de moi! Je n’ai plus jamais eu ce problème par la suite. Seul détail négatif, ça ne m’est jamais arrivé que la base en laine reste propre et donc si j’avais 3 serviettes comme dans le kit disponible, je n’aurais pas pu les utiliser au complet puisque je ne veux pas prendre de chances que ça tache alors je lave la base immédiatement.

Les Fées Mères

Voici la mienne. J’ai choisi la couleur color grown numéro 2. Comme je choisi le plus possible des tissus sans teinture, j’étais contente d’en choisir une rayée! La photo rend mal les couleurs, alors j’ai fais un gros plan pour qu’on voit bien toutes les rayures.

Fresh Moon

La serviette testée est une 9″ Soaker Pad recouvert de velour de coton avec base de protection en laine

Prix : 10,35$ USD

Caractéristiques de la serviette

  • Longueur annoncée :  23 cm
  • Longueur une fois rétrécie au lavage :  21 cm
  • Largeur une fois rétrécie au lavage  :  5,5 cm
  • 3 épaisseurs d’un mélange* de 55% chanvre et 45% coton biologique
  • Tissus en contact avec la peau : velour de coton biologique*
  • S’attache à la base en laine à l’aide de deux boutons-pression
  • Entretien : laveuse et sécheuse
  • Fabriquées en Oregon

* non blanchi et non teint

Caractéristiques de la protection en laine

  • Longueur : 23 cm
  • Largeur une fois refermée : 6 et 7 cm selon le bouton qu’on choisi
  • Attaches à bouton-pression en plastique à 2 grandeurs
  • 2 épaisseurs de jersey de laine Merino biologique non blanchie et non teinte
  • Entretien : à la main en eau tiède, sécher à plat

Avantages

  • 100% naturelles sauf les boutons-pression
  • La base en laine peut être réutilisée tant qu’elle n’est pas tachée
  • La base en laine a deux épaisseurs

Inconvénients

  • Nécessite l’achat de lanoline
  • La base en laine doit être lanolisée au bout d’environ 6 mois
  • J’ai toujours peur de briser la base en laine lorsque j’utilise les boutons-pression.
  • Fabriquées en Oregon (5020 km de chez moi selon Google Maps)
  • Très étroite

Impressions

Je me sentais beaucoup plus en confiance qu’avec les Les Fées Mères puisque la base en laine a deux épaisseurs de laine, mais par contre, la serviette elle-même, est tellement étroite que je ne lui faisais pas confiance pour la nuit. Peut-être que les serviettes plus longues sont plus larges, je ne sais pas. Mais bon, je n’ai pas eu de fuites en l’utilisant le jour. En fait. je n’ai jamais eu de fuite parce que je ne lui fais pas assez confiance! Elle semble vraiment manquer d’absorption puisqu’elle est étroite et mince. Je l’utilise plus comme protège-dessous.

Fresh Moon

Voici la mienne. Je voulais surtout montrer la serviette qui s’attache sur la base en laine. Quand je l’ai reçu, lorsque je l’attachais, elle gondolait comme si elle était trop grande, mais maintenant, après le premier lavage, elle est tombe parfaitement. J’imagine donc qu’elle a rétrécie un peu.

WillowPads


La serviette testée est une régulière naturelle

Prix :  9,95$ USD

Caractéristiques de la serviette

  • Longueur avant le premier lavage : 22,5  cm
  • Longueur une fois rétrécie au lavage : 19,5 cm
  • Largeur avant le premier lavage : 7,5  cm
  • Largeur une fois rétrécie au lavage : 7 cm
  • Aucune couche imperméable
  • Tissus en contact avec la peau : flanelle de coton biologique, non blanchi et non teint
  • Entretien : laveuse et sécheuse
  • Fabriquées au Wisconsin

Caractéristiques de l’insert

  • Longueur avant le premier lavage : 19,5  cm
  • Longueur une fois rétrécie au lavage : 18 cm
  • Largeur avant le premier lavage : 7  cm
  • Largeur une fois rétrécie au lavage : 6,5  cm
  • 3 épaisseur de tissus éponge en chanvre*

* mélange de chanvre et de coton biologique

Avantages

  • On peut ajuster facilement le degré d’absorption grâce aux inserts.
  • Naturelles sauf pour les boutons-pression
  • Sans pesticides ni teinture
  • Douces

Inconvénients

  • Aucune couche imperméable = fuites assez facilement
  • Très épaisses
  • Seulement deux longueurs disponibles
  • Fabriquées au Wisconsin (1893 km de chez moi selon Google Maps)

Impressions

J’ai acheté seulement un insert et je dois dire qu’en mettre deux serait vraiment trop épais. C’est la serviette la plus épaisse que j’ai testée. Comme j’ai eu des fuites, j’aurais tendance à la recommender pour un flux léger, mais elle est vraiment trop épaisse avec l’insert donc je me sert de la pochette seule comme protège-dessous. Cela fait donc que je ne me sert presque jamais de l’insert. La serviette fait aussi énormément de plis, j’ai l’impression que je devrais la repasser pour réussir à les enlever (ou vouloir qu’elle soit comme sur la photo ci-haut!)

Je n’ai jamais vu de flanelle aussi douce et aussi épaisse! C’est fait pour durer!

Durabilité

J’avais oublié de mentionner ce détail somme toute assez important dans mon premier banc d’essai lorsque je vantais les mérites de la serviette lavables. Les serviettes hygiéniques lavables sont un investissement à long terme. Elles peuvent durer jusqu’à 10 ans selon le fabriquant et le nombre de fois qu’on les utilise par cycle. Personnellement, je ne me sert jamais de la même 2 fois dans le même cycle, cela fait donc que je lave mes serviettes seulement 12 fois par année. Alors c’est évident qu’elles ne s’usent pas très vite!

Comments (4) »