Archive for Recettes

Mayonnaise maison

J’espère que je ne vous ai pas fait peur avec ce titre parce que contrairement à ce que vous pourriez penser, cette mayonnaise est super facile et rapide à faire, délicieuse et meilleure pour la santé que n’importe quelle mayo que vous pourriez acheter à l’épicerie, même celle biologique.

Le seul bémol c’est qu’elle requiert un bocal de la bonne grandeur et un mélangeur à main. C’est son secret. Ce pourquoi elle est si rapide et si simple à faire.

Si vous possédez déjà un mélangeur à main, vous devriez vraiment essayer cette recette magique. Je l’ai trouvé ici. The Healthy Foodie est en anglais mais la recette contient de très belles images et surtout, un GIF animé qui vaut mille mots. Aller y jeter un coup d’oeil.

Le bocal doit être le plus étroit possible mais être assez gros pour contenir tous les ingrédients ET le mélangeur (ne faites pas comme moi, c’est graisseux de l’huile d’olive!) Il doit aussi avoir l’ouverture assez large pour y plonger votre mélangeur à main. Eh oui, je suis assez bête pour avoir fait ces deux erreurs la première fois que j’ai essayé la recette! Ne vous inquiétez pas, cette recette est à l’épreuve des nuls et même après avoir transvidé mes ingrédients deux fois, tout a fonctionné parfaitement. Ça peut être un pot Mason comme un ancien pot de confiture. Comme si la recette n’avait pas assez d’avantages, en voici un autre : vous allez serrer votre mayo au frigo dans le même bocal que vous l’avez faite!

Ingrédients
  • un gros oeuf
  • une tasse d’huile d’olive au goût léger
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre ou de jus de citron
  • 1/4 de cuillère à thé de sel

Il est très important d’utiliser de l’huile d’olive au goût léger parce que de l’huile d’olive extra vierge donnera un goût trop fort à votre mayo. J’utilise Bertoli Delicato.

Matériel
  • un mélangeur à main
  • un bocal de la bonne grandeur
Conservation
  • Au frigo pendant environ 5 jours.
Préparation
  • Verser tous les ingrédients dans votre bocal et attendre quelques secondes pour que le tout décante.
  • Plonger votre mélangeur jusqu’au fond du bocal et mélanger pendant 20 secondes ou jusqu’à temps que l’émulsion monte.
  • Ensuite, il s’agit de brasser le reste de l’huile tout en mélangeant.

J’ai trouvé cette recette tout à fait par hasard, je n’ai jamais pensé faire ma propre mayo. J’étais persuadée que c’était super compliqué à faire et super facile à rater. Après avoir essayé la seule mayo bio disponible dans ma ville et l’avoir trouvé tout simplement infecte, je m’étais résignée à manger de la mayo pleine d’huiles mauvaises pour la santé en plus d’être bourrée d’OGM et d’agents de conservation. Quand j’ai trouvé cette recette, j’avais tous les ingrédients sous la main, j’avais le mélangeur à main, suffisait plus que de trouver le bon bocal. Je suis vraiment contente d’avoir essayé parce que je n’y vois que des avantages! Encore une fois, je réduis ma consommation de plastique en faisant ma propre mayo, mais ce n’est pas du tout pourquoi je le fais. Franchement, c’est surtout parce qu’elle est délicieuse.

Donnez-moi des nouvelles si vous l’essayer!

Merci infiniment à Sonia (The Healthy Foodie).

Leave a comment »

Fini les recherches de déodorants!

Après maintenant plus d’un an, je pense que je peux enfin dire que j’ai adopté un déodorant qui me convient parfaitement!

Comme j’expliquais dans mon dernier article, j’ai décidé d’éviter le déodorant cristal puisqu’il serait peut-être une source d’aluminium non désirable. Comme j’avais épuisé toutes les avenues que m’offraient les déodorants commerciaux, j’ai cherché en profondeur sur le net pour une recette de déodorant maison. J’en ai trouvé plusieurs, mais j’ai retenu celle qui selon moi était la plus facile : appliquer du vinaigre de cidre de pomme sur les aisselles sèches et laisser sécher. Je me suis dit, tiens pourquoi pas, c’est acide alors ça doit tuer les bactéries! C’était bien plus facile que le jus de citron et bien plus plaisant comme odeur que le vinaigre blanc. À noter que l’odeur disparait presque complètement en séchant, personne ne m’a jamais dit que je sentais le vinaigre!

J’avais déjà du vinaigre de cidre de pomme biologique non pasteurisé et non filtré contenant donc « la mère vinaigre » puisque je l’utilise pour me laver les cheveux. En plus d’être sous la main, il a l’avantage de venir dans un contenant en vitre, il a le désavantage d’être compliqué d’utilisation (voir plus bas). J’aime bien le fait que j’élimine complètement les déchets de plastique mais ce n’est vraiment pas pour ça que j’ai retenu cette méthode.

Mon premier essai a été fait en imbibant un papier mouchoir de vinaigre pour l’appliquer sur mes aisselles. Je savais que je ne voulais pas continuer comme ça à long terme mais je n’avais aucune idée comment procéder autrement. En réfléchissant à mes options, j’ai pensé me fabriquer des petits tampons lavables un peu comme des tampons démaquillant mais j’ai eu l’idée d’utiliser une vieille bouteille avec vaporisateur. L’idée n’était pas mauvaise en soi, mais si jamais vous faites comme moi, sachez que le vinaigre non filtré bloque les vaporisateurs. J’en ai complètement ruiné deux avant de comprendre ce qui se passait. J’ai donc opté pour un bouchon distributeur un peu comme sur les bouteilles de shampoing. J’en met un peu sur le bout de mes doigts et j’applique. C’est assez compliqué de ne pas en mettre partout. Je vous conseillerais donc d’acheter du vinaigre filtré si vous voulez essayer.

J’utilise un bouchon comme celui-ci.

Dernier bémol, bien que cette méthode fonctionne très bien pour moi, il y a de fortes chances qu’elle ne fonctionne pas pour vous. À preuve, l’efficacité que j’ai observée dépend grandement du type de savon que j’utilise pour me laver. Mon vieux gel douche faisait très bien l’affaire, mais j’ai dû essayer plusieurs savons en barre avant d’en trouver un qui fonctionne.

J’espère sincèrement que ceci est la conclusion de mes bancs d’essai sur les déodorants.

Leave a comment »