Archive for novembre, 2009

Geste vert : Remplacer son vieil ensemble laveuse-sécheuse

… par un ensemble beaucoup moins énergivore et qui consomme beaucoup moins d’eau.

Ça c’est l’investissement le plus rentable que j’ai fait de ma vie! Notre ancienne laveuse était tellement vielle qu’il fallait faire 2 cycles d’essorage pour ne pas que nos vêtements soient tout détrempés, et encore! En plus, elle laissait une quantité énorme de charpie sur les vêtements, ce qui ne faisait pas très joli et qui était long à enlever sur les vêtements séchés à l’air. Notre sécheuse n’était pas mieux, en plus de devoir se débrouiller avec des vêtements à peine essorés, il lui manquait un élément chauffant. On devait faire 2-3 cycles de séchage pour que ça soit sec! Disons, que lorsque notre laveuse a rendu l’âme, (avec le réservoir plein d’eau et de vêtements…) je n’étais pas triste!

En plus de fonctionner à merveille et d’être douce avec nos vêtements (nos vêtements s’usent moins vite!), notre nouvelle laveuse à chargement frontal a aussi l’avantage de prendre moins d’eau, ce qui est très pratique surtout que je suis allergique aux acariens et que je dois laver les draps à l’eau chaude. (Et aussi parce que je suis vraiment frileuse et que je veux rien savoir du linge à 4 degrés Celcius l’hiver, alors je lave à l’eau tiède quand il fait trop froid dehors).

Notre sécheuse, quant à elle, minimise le temps de séchage en arrêtant tout simplement lorsqu’elle détecte que le linge est sec, et je dois dire que ça marche assez bien.

Nous avons en plus eu droit à un rabais postal d’Hydro-Québec, mais malheureusement ils ne semblent plus en offrir en 2009.

Publicités

Leave a comment »

Geste vert : ne pas jeter de produits polluant à la poubelle

 

  • Piles (rechargeable ou non)
  • Ampoules fluo-compactes
  • Appareils électroniques
  • Pots de peinture
  • Médicaments
  • Vernis à ongle

Ça, j’ai de la misère à le faire comprendre à mon père! Juste de penser à toutes les piles et ampoules qui se ramassent dans les incinérateurs et les dépotoirs, ça me désole! Ici on accumule le tout depuis longtemps, parce qu’on a pas le temps d’aller à l’éco-centre. Ça prend pas tant de place que ça! En plus, il y a de plus en plus de magasins qui reprennent les vieux ordinateurs, les téléphones cellulaires et les CD usagés. Pour ce qui est des médicaments, c’est encore plus facile, il suffit d’aller les reporter là ou on les a pris!

Si vous ne savez pas où aller porter vos déchets dangereux, vous trouverez sûrement l’information ici.

Leave a comment »

Geste vert : ne plus acheter d’ampoules fluo-compactes.

Personnellement, je ne les ai jamais trouvé si avantageuses que ça, parce que la majorité du temps au Québec, l’électricité dépensée en chaleur est plutôt la bienvenue et que la plupart du monde les jette à la poubelle parce qu’ils ne sont pas au courant qu’il ne faut pas. Le seul point positif que je leur vois, c’est qu’elles durent beaucoup plus longtemps que les ampoules incandescentes et c’est pour ça que j’en ai acheté. Par contre, maintenant que je sais toutes les précautions qu’il faut prendre si jamais on en casse une, je vais arrêter d’en acheter. De toute façon, même si on les amène à l’éco-centre, il reste qu’elles contiennent du mercure! Je ne comprends tout simplement pas pourquoi elles sont encore recommandé comme alternative écologique en 2009! Non seulement le mercure est mauvais pour l’environement, mais il est très dangereux pour la santé, surtout des bébés et des femmes enceintes.

Le gouvernement du Canada (ou notre gentil M. Harper) a interdit la vente d’ampoule incandescente dès 2012. Je suis absolument sans mot. Je n’ose même pas imaginer les quantités phénoménales de mercure qui vont se retrouver dans la nature! Parce que, sans l’ombre d’un doute, aucun programme de sensibilisation ne sera implanté en même temps! Si jamais cette loi n’est pas annulée d’ici là, je vais acheter des ampoules à DEL (diode électroluminescente ou LED en anglais), elles sont déjà en vente sur internet depuis quelques années, et j’espère qu’elle vont bientôt arriver sur nos tablettes (avant 2012 si possible).

Leave a comment »

Geste vert : ne plus acheter de bambou récolté de manière inconnue

… et faire attention au procédé de fabrication de la rayonne de bambou.

J’avais commencé à acheter des produits faits en bambou pour réduire ma consommation de coton non-biologique mais j’ai appris sur internet qu’il pouvait y avoir des coupes à blanc dans des forêts de feuillus (bois dur qui pousse très lentement) pour faire la place à la culture de bambou. J’ai aussi appris que les procédés utilisés pour faire du tissus avec du bambou pouvaient être très polluants et même qu’il pouvait rester des produits chimiques toxiques sur le tissus une fois fini. Il existe une certification pour les produits chimiques utilisés pour la création de tissus (Oeko-Tex ou Öko-Tex).

Voici un extrait d’un reportage du RIMQ

C’est ainsi que certains produits que l’on croyait écolo, ne passeront plus le test… Prenez par exemple le bambou… Si vous êtes moindrement à l’affut de ce qui est « tendance », je mettrais ma main dans le feu d’un poêle à combustion lente, que vous croyez fermement que le bambou est écolo. Ce qui est vrai c’est que, contrairement au coton par exemple, le bambou ne nécessite pas d’incroyables quantités d’eau et de pesticides et en plus, il croît rapidement, ce qui favorise la reforestation. Bons points… Mais si on prend en compte l’analyse complète de son cycle de vie, on s’apercevra que dans sa phase de transformation, le bambou nécessite un traitement extrêmement polluant à base de chlore et de soude caustique. Il faut en effet plus de 13 litres de soude caustique pour traiter un seul kilogramme de bambou, ce qui augmente l’acidification des cours d’eau et représente une menace potentielle pour la faune et la flore aquatique.

Pour ce qui est des coupes à blanc, les certifications FSC et PEFS sont toutes les deux des certifications qui certifient le bois tropical que depuis très peu longtemps.

J’essaie donc ne pas acheter de produits fait avec du bambou dont je n’ai pas la certification qu’il n’entre pas dans une des deux catégories précédentes. Je n’ai donc pas banni totalement le bambou, mais depuis que j’ai commencé cette investigation, j’ai trouvé une seule compagnie qui a pu me certifier que bambou utilisé dans leurs produits a été récolté de façon durable. Et ce n’est pas, semble-t-il, parce qu’il est certifié, mais bien parce qu’ils connaissent toute la chaîne d’entreprises jusqu’aux travailleurs dans la plantation. Ce n’est pas le cas pour une petite compagnie états-unienne qui fait seulement acheter son bambou biologique d’une grande chaîne, par exemple. Effectivement, le fait que le bambou soit biologique ne garanti en rien qu’il a été récolté de manière durable. C’est bien dommage, peut-être que cela va changer dans l’avenir, on l’espère.

J’espère  aussi que si toutes les compagnies qui utilisent du bambou dans leur produits se font de plus en plus poser la question par leur consommateurs, il vont finir par vouloir avoir une certification.

Leave a comment »