Mayonnaise maison

J’espère que je ne vous ai pas fait peur avec ce titre parce que contrairement à ce que vous pourriez penser, cette mayonnaise est super facile et rapide à faire, délicieuse et meilleure pour la santé que n’importe quelle mayo que vous pourriez acheter à l’épicerie, même celle biologique.

Le seul bémol c’est qu’elle requiert un bocal de la bonne grandeur et un mélangeur à main. C’est son secret. Ce pourquoi elle est si rapide et si simple à faire.

Si vous possédez déjà un mélangeur à main, vous devriez vraiment essayer cette recette magique. Je l’ai trouvé ici. The Healthy Foodie est en anglais mais la recette contient de très belles images et surtout, un GIF animé qui vaut mille mots. Aller y jeter un coup d’oeil.

Le bocal doit être le plus étroit possible mais être assez gros pour contenir tous les ingrédients ET le mélangeur (ne faites pas comme moi, c’est graisseux de l’huile d’olive!) Il doit aussi avoir l’ouverture assez large pour y plonger votre mélangeur à main. Eh oui, je suis assez bête pour avoir fait ces deux erreurs la première fois que j’ai essayé la recette! Ne vous inquiétez pas, cette recette est à l’épreuve des nuls et même après avoir transvidé mes ingrédients deux fois, tout a fonctionné parfaitement. Ça peut être un pot Mason comme un ancien pot de confiture. Comme si la recette n’avait pas assez d’avantages, en voici un autre : vous allez serrer votre mayo au frigo dans le même bocal que vous l’avez faite!

Ingrédients
  • un gros oeuf
  • une tasse d’huile d’olive au goût léger
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre ou de jus de citron
  • 1/4 de cuillère à thé de sel

Il est très important d’utiliser de l’huile d’olive au goût léger parce que de l’huile d’olive extra vierge donnera un goût trop fort à votre mayo. J’utilise Bertoli Delicato.

Matériel
  • un mélangeur à main
  • un bocal de la bonne grandeur
Conservation
  • Au frigo pendant environ 5 jours.
Préparation
  • Verser tous les ingrédients dans votre bocal et attendre quelques secondes pour que le tout décante.
  • Plonger votre mélangeur jusqu’au fond du bocal et mélanger pendant 20 secondes ou jusqu’à temps que l’émulsion monte.
  • Ensuite, il s’agit de brasser le reste de l’huile tout en mélangeant.

J’ai trouvé cette recette tout à fait par hasard, je n’ai jamais pensé faire ma propre mayo. J’étais persuadée que c’était super compliqué à faire et super facile à rater. Après avoir essayé la seule mayo bio disponible dans ma ville et l’avoir trouvé tout simplement infecte, je m’étais résignée à manger de la mayo pleine d’huiles mauvaises pour la santé en plus d’être bourrée d’OGM et d’agents de conservation. Quand j’ai trouvé cette recette, j’avais tous les ingrédients sous la main, j’avais le mélangeur à main, suffisait plus que de trouver le bon bocal. Je suis vraiment contente d’avoir essayé parce que je n’y vois que des avantages! Encore une fois, je réduis ma consommation de plastique en faisant ma propre mayo, mais ce n’est pas du tout pourquoi je le fais. Franchement, c’est surtout parce qu’elle est délicieuse.

Donnez-moi des nouvelles si vous l’essayer!

Merci infiniment à Sonia (The Healthy Foodie).

Leave a comment »

Fini les recherches de déodorants!

Après maintenant plus d’un an, je pense que je peux enfin dire que j’ai adopté un déodorant qui me convient parfaitement!

Comme j’expliquais dans mon dernier article, j’ai décidé d’éviter le déodorant cristal puisqu’il serait peut-être une source d’aluminium non désirable. Comme j’avais épuisé toutes les avenues que m’offraient les déodorants commerciaux, j’ai cherché en profondeur sur le net pour une recette de déodorant maison. J’en ai trouvé plusieurs, mais j’ai retenu celle qui selon moi était la plus facile : appliquer du vinaigre de cidre de pomme sur les aisselles sèches et laisser sécher. Je me suis dit, tiens pourquoi pas, c’est acide alors ça doit tuer les bactéries! C’était bien plus facile que le jus de citron et bien plus plaisant comme odeur que le vinaigre blanc. À noter que l’odeur disparait presque complètement en séchant, personne ne m’a jamais dit que je sentais le vinaigre!

J’avais déjà du vinaigre de cidre de pomme biologique non pasteurisé et non filtré contenant donc « la mère vinaigre » puisque je l’utilise pour me laver les cheveux. En plus d’être sous la main, il a l’avantage de venir dans un contenant en vitre, il a le désavantage d’être compliqué d’utilisation (voir plus bas). J’aime bien le fait que j’élimine complètement les déchets de plastique mais ce n’est vraiment pas pour ça que j’ai retenu cette méthode.

Mon premier essai a été fait en imbibant un papier mouchoir de vinaigre pour l’appliquer sur mes aisselles. Je savais que je ne voulais pas continuer comme ça à long terme mais je n’avais aucune idée comment procéder autrement. En réfléchissant à mes options, j’ai pensé me fabriquer des petits tampons lavables un peu comme des tampons démaquillant mais j’ai eu l’idée d’utiliser une vieille bouteille avec vaporisateur. L’idée n’était pas mauvaise en soi, mais si jamais vous faites comme moi, sachez que le vinaigre non filtré bloque les vaporisateurs. J’en ai complètement ruiné deux avant de comprendre ce qui se passait. J’ai donc opté pour un bouchon distributeur un peu comme sur les bouteilles de shampoing. J’en met un peu sur le bout de mes doigts et j’applique. C’est assez compliqué de ne pas en mettre partout. Je vous conseillerais donc d’acheter du vinaigre filtré si vous voulez essayer.

J’utilise un bouchon comme celui-ci.

Dernier bémol, bien que cette méthode fonctionne très bien pour moi, il y a de fortes chances qu’elle ne fonctionne pas pour vous. À preuve, l’efficacité que j’ai observée dépend grandement du type de savon que j’utilise pour me laver. Mon vieux gel douche faisait très bien l’affaire, mais j’ai dû essayer plusieurs savons en barre avant d’en trouver un qui fonctionne.

J’espère sincèrement que ceci est la conclusion de mes bancs d’essai sur les déodorants.

Leave a comment »

Vigileance et humilité

Je me suis fait avoir. Moi qui pensait être une pro des trucs naturels et écolos…

Quand mon déodorant cristal est arrivé au bout, je suis simplement allée en acheter un nouveau bâton à la pharmacie. Geste bien simple auquel je n’ai pas réfléchi bien longtemps. J’étais tellement contente de mon ancien déodorant que j’étais certaine de vouloir la même chose. Et bien non, je n’ai pas acheté la même chose. J’ai acheté un bâton d’ammonium alum. J’aurais dû acheter un bâton de potassium alum (alun de potassium) comme me l’a gentiment appris una idea il y a plusieurs années, dans un commentaire.

Comme expliqué ici :

Il faut savoir qu’il existe deux types de pierre d’alun de qualité totalement différente. La première est la pierre d’alun d’ammonium. Fabriquée à base de sels d’ammonium issus des résidus de l’industrie chimique lourde, elle n’est absolument pas naturelle. Facile à reconnaître, elle présente un aspect opaque. L’aluminium n’étant pas hydraté, il se fixe sur la peau et pénètre donc les tissus. C’est ici qu’apparait le problème. En effet, les molécules d’aluminium présentes dans le sang se logent dans notre cerveau et favorisent l’apparition d’Alzheimer ou encore du cancer du sein.

La pierre d’alun naturelle, donc celle à utiliser, est celle de potassium. Aussi appelé aluminium hydraté, c’est une forme stable de l’aluminium qui ne se fixe pas sur la peau et par conséquence ne la pénètre pas. L’aluminium s’élimine simplement par le phénomène de transpiration ou au moment de la douche. Ne réagissant pas chimiquement, il n’y a pas de risque de libération de l’aluminium, contrairement aux hydrates de chlorure d’aluminium que l’on retrouve dans certains déodorants classiques.

Non seulement la pierre que j’ai achetée est nocive pour ma santé, mais elle l’est aussi pour l’environnement. Probablement que les effets néfastes de ce produit chimique sont moindres que ceux des dérivés d’aluminium contenus dans les anti-sudorifiques de grandes marques, mais je demeure convaincue qu’ils sont faits pour imiter la pierre d’alun naturelle (l’alun de potassium) pour tromper les consommateurs. J’ai d’ailleurs trouvé un produit de la même marque que celui que j’ai acheté auparavant et le seul ingrédient inscrit est aluminum sulfate, impossible donc de savoir si c’est de l’ammonium ou du potassium.

Fait intéressant à noter, voici les mentions qui se trouvent sur mon contenant :

  • Totalement naturelle
  • Protection déodorant entirement [sic] naturelle.
  • Constitué à 100% de minéraux naturels
  • Sans danger pour l’environnement
  • Recommandé par les centres de traitement du cancer

Alors, est-ce vraiment naturel? Je sais qu’il n’y a aucune réglementation au Canada pour la mention naturel. Sur le site web de la compagnie, ils mentionnent que l’alun de potassium est naturel et que l’ammonium alum est un sous-produit.

Tout le monde s’entend pour dire que l’ammonium alum n’est pas naturel :

  • La pierre d’alun naturelle : elle est extraite de l’alunite, purifiée et recristallisée, et composée de « potassium d’alun ». Elle présente un aspect translucide avec des nervures à l’intérieur.

  • La pierre d’alun reconstituée par réactions chimiques n’a pas le même aspect : elle est opaque, et les produits en vente ont tous la même forme. [alun de potassium selon cette source]

  • La pierre d’alun synthétique est composée d' »ammonium d’alun » qui provient de l’industrie du nylon. Elle est bon marché et souvent fabriquée en Asie.

En fouinant plus profondément sur le net, j’ai trouvé plusieurs sources qui semblent démoniser aussi l’alun de potassium. Qui dit vrai? Tout cela est bien trop compliqué pour quelqu’un ne possédant pas un diplôme en chimie. Personnellement, je suis tentée de trouver des alternatives à la pierre d’alun en général puisque le doute est semé dans mon esprit. J’aime bien appliquer le principe de précaution. Peut-être que si rien n’y fait, je reviendrai à la pierre d’alun en faisant attention à acheter une qui soit vraiment naturelle. Chose certaine, je doute de pouvoir trouver ce genre de produit où je vis. Je devrai très certainement me tourner vers internet.

Il est important de noter que l’alun de potassium est utilisé en cuisine, notamment dans certain bicarbonate de soude (à faire attention si vous faites votre propre déodorant pour éviter l’aluminium) et certaines marinades. Cela ne veut pas dire qu’il soit nécessairement inoffensif; j’ai déjà vu du propylène glycol dans une liste d’ingrédients à l’épicerie!

En conclusion, si vous voulez éviter à tout prix l’aluminium dans votre déodorant, ne choisissez pas une pierre d’alun; alun veut dire sulfate d’aluminium.

Leave a comment »

Nouvelle source de plomb

Vous saviez probablement que la vieille peinture et les jouets peu dispendieux en provenance de Chine risquent de contenir du plomb. Mais saviez-vous que la plupart des fils électriques qui nous entourent en contiennent? Au delà d’un certain voltage, la gaine de PVC qui entoure les fils risque fort de contenir du plomb. Cela est vrai pour la plupart des courants de lumières de Noël. Donc, si vous avec des enfants en bas âge, il serait sage de ne pas les laisser jouer avec ces fils étant donné qu’ils risquent fort de porter leur mains à la bouche et qu’ils ont un faible poids corporel. Le problème c’est que personne ne sait quels fils en contiennent ou non. Seul l’état de la Californie oblige l’étiquetage d’un avertissement à ce sujet.

Ceci étant dit, ce n’est pas vraiment un nouvelle source de plomb. C’est seulement que j’ai apprise son existence tout récemment et je n’ai même rien trouvé sur le sujet en français sur internet. Les petits francophones seraient-ils à l’abri de cette contamination?

Leave a comment »

Matelas suite et fin

Enfin j’espère que cette fois-ci c’est bien fini.

Nous n’aimions vraiment pas notre nouveau matelas alors nous avons profité de la garantie du fabricant d’un échange après un premier essai de 120 jours. Nous avons choisi un matelas plus dispendieux que nous n’avions même pas essayé la première fois et nous avons seulement payé la différence. Il s’agit cette fois d’un matelas en latex 100% naturel avec recouvrement des deux côtés fait de laine et de coton biologique équitable. Pour l’instant, il semble dégager une odeur moins forte que le premier, mais étant donné que c’est la même odeur, je me demande vraiment d’où elle provient. Peut-être est-ce simplement l’odeur de l’usine?

Leave a comment »

tumblr

Le mois passé, j’ai raconté comment j’étais découragée face à tout ce qu’on pourrait faire pour notre planète. Eh bien aujourd’hui je veux partager ce qui m’aide à me remonter le moral! Je vais sur tumblr et je surfe le tag reuse. Il y pas mal de bidules bizarres, mais la majorité me donne de l’espoir et même des merveilleuses idées que j’ai le goût d’essayer moi-même! J’adore!

Leave a comment »

Voici des nouvelles de notre matelas

Cela fait maintenant 10 jours que nous avons notre nouveau matelas et je suis assez contente du peu de COV il dégage. Nous avons la chance d’avoir de belles températures qui nous permettre de laisser les fenêtres ouvertes mais maintenant après 10 jours, c’est presque imperceptible. Juste en entrant dans le magasin, nous avons été surpris par l’absence d’odeurs louches. Je ne vois franchement pas comment ou aurait pu trouver mieux car je ne voulais pas acheter de futon. Nous avons choisi un modèle à ressorts avec recouvrement 100% latex naturel, laine et coton biologique équitable.

Reste à espérer que notre réfrigérateur ne vas pas nous lâcher bientôt. Les collations glacées fondent mystérieusement dans le congélateur… Je n’ai pas la moindre idée comment on peut acheter un réfrigérateur neuf avec le moins de COV possible.

Comments (3) »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.